Expérience esthétique et art contemporain PDF

Ou, pour employer la phrase de Greenberg, l’artiste est finalement mis carrément dans le contexte de la production.


ISBN: 2753522529.

Nom des pages: 214.

Télécharger Expérience esthétique et art contemporain gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

L’expérience esthétique est critiquée. Soupçonnée de conduire à l’ineffable, de relever de l’émotion subjective et immédiate, elle paraît souvent inadéquate pour apprécier un art qui tend à la dématérialisation ou qui impose une surexcitation sensorielle. Faut-il en faire le deuil ? Ce livre défend l’option inverse. D’une part, il entreprend de la réévaluer dans les débats actuels contre des objections répétées. D’autre part, il montre comment l’art contemporain peut la renouveler par-delà les mutations théoriques, pratiques et sociologiques de l’art et de la notion d’expérience au XXe siècle. Il explore les voies de ce renouveau à partir de nombreuses analyses artistiques. Qu’on y affine une  » expérience de l’expérience  » ou qu’on réponde activement aux virtualités proposées, un tel renouveau dynamise une intelligence du sensible proprement esthétique. Plus largement, il permet de réhabiliter l’idée même d’expérience et oblige le philosophe à réinterroger ses propres positions théoriques.

Il serait impossible d’exposer un travail spécifique au site de la même manière nulle part ailleurs. La principale personne qui a conféré ce statut était l’artiste et l’œuvre devait remplir certaines conditions, elle devait être intelligible en tant que candidat à l’appréciation. Ce qui a été trouvé, c’est qu’avec chacune des quatre œuvres d’art, les participants dans les conditions standard et de l’étiquette étaient mieux en mesure de répondre aux questions sur les œuvres que les personnes dans la condition audio.

On est activement engagé et conscient de l’effet du monde sur un, mais en même temps, on apprécie ses possibilités d’agir sur le monde. Bourgeois), mais ils ont aussi une collection permanente intéressante. A ce niveau, l’artiste (qu’il soit peintre ou photographe) tente de présenter le non-présentable, le non-démontrable et l’ineffable. Lorsque Clive Bell a écrit que l’art était une «forme significative», il voulait vraiment défendre l’idée selon laquelle la forme est l’essence de l’art et, deuxièmement, cette forme doit être comprise et donc compréhensible (c’est-à-dire significative). D’autres philosophes ont adopté l’une ou l’autre version du formalisme, selon laquelle la caractéristique distinctive de l’art – celui qui détermine notre intérêt pour celui-ci – est la forme.