Footafric : Coupe du monde, capitalisme et néocolonialisme PDF

Les pays hôtes ont été témoins d’expulsions à grande échelle et de nettoyage social dans lequel les pauvres sont éloignés de la vue.


ISBN: 2915830460.

Nom des pages: 269.

Télécharger Footafric : Coupe du monde, capitalisme et néocolonialisme gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

La coupe du monde de football 2010 se déroule dans le pays de Nelson Mandela et de l’Apartheid. Le mythe de la réconciliation et de la naissance de la nation  » arc-en-ciel  » a fait long feu et aujourd’hui l’Afrique du Sud plonge dans la violence, la ségrégation sociale, la prostitution et le sida. Présentée comme une chance pour le pays, la Coupe du monde permet la militarisation de l’espace et l’occidentalisation forcée de l’économie tout en organisant le pillage des fonds publics au profit des grandes sociétés capitalistes. Dans ce développement de la  » globalisation  » économique qui vise à l’institutionnalisation d’un néocolonialisme, la Coupe du monde en Afrique du Sud est plus que jamais l’opium du peuple des townships, l’outil essentiel de son exploitation. Une nouvelle fois, le football, qui participe du processus de production capitaliste, se révèle être l’appareil de domination, de contrôle et d’aliénation des peuples. C’est l’éternelle histoire du foot à fric.

La police de pacification aurait assassiné Da Silva dans la favela Pavao-Pavaozinho. Dans la plupart des cas, tout cela a le consentement festif de la population. Amnesty International a adopté une vision négative des projets du gouvernement.

Des manifestations ont eu lieu à Rio, en grande partie contre la violence policière et les renvois forcés pour la Coupe du monde. Ces manifestations ont entraîné un décès et suscité la peur dans un quartier traditionnellement bourgeois, avec des rues fermées et des incendies. Amnesty International a adopté une vision négative des projets du gouvernement. Le tournoi est un nouveau cycle d’accumulation capitaliste, en combinaison avec l’éviction des peuples pour transformer leur terre en profit.