Pourquoi l’Afrique si riche est pourtant si pauvre? Tome 2 PDF

L’utilisateur de l’information est responsable de toute utilisation de l’information.


ISBN: 2304038689.

Nom des pages: 265.

Télécharger Pourquoi l’Afrique si riche est pourtant si pauvre? Tome 2 gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

La malédiction du pouvoir politique semble frapper les élites politiques de l’Afrique noire de façon si grave qu’elle provoque, dans leur psychisme, un dérèglement profond qui les empêche de voir les réalités triviales de leurs peuples respectifs. De façon plus générale, presque toutes les élites politiques de notre commune terre ont vendu leur âme au pouvoir de l’argent, devenant ainsi des valets des puissances de l’Industrie financière, leur unique Dieu. Dans leur tête, « le Veau d’or » brille par ses charmes envoûtants. Il exerce une telle fascination sur leur intelligence qu’ils sont devenus aveugles par rapport aux misères de leurs peuples respectifs. Les élites politiques ont donc consenti à être de fabuleux et efficaces instruments des potentats économiques, industriels et financiers du monde. Tout se passe comme si elles étaient chargées de tuer les économies réelles des pays, pour réduire au rang d’esclaves les peuples , comme si elles avaient aussi reçu pour mission de transférer les richesses des peuples à la jouissance de la seule minorité économico-financière de notre terre. Le salut de l’humanité pourrait venir du consentement des peuples contemporains en vue de créer l’Intelligentsia Unie des Etats (I.U.E).

Serait-ce une réponse hâtive à une question extrêmement complexe. Malheureusement, la pauvreté elle-même peut empêcher le pays d’abolir la pauvreté. De toute évidence, ces développements ont mis à rude épreuve l’environnement partout dans la région.

Alors que les régimes absolutistes dotés d’institutions économiques extractives peuvent parfois réaliser une croissance économique, cette croissance est basée sur la technologie existante, elle est non durable et sujette à l’effondrement; considérant que des institutions inclusives sont nécessaires pour une croissance soutenue fondée sur l’évolution technologique. Dans une approche plus dynamique, on pourrait faire valoir que si la dégradation des services écosystémiques génère le développement, elle permet la substitution du capital naturel par le capital artificiel. Ce serait parce que les gens ont tendance à donner la faute pour les problèmes de leur pays à d’autres, mais pas à eux-mêmes. Références Andersen, J. J. et Aslaksen, S., 2008. «Constitutions et la malédiction des ressources», Journal of Development Economics, volume 87, numéro 2.