Sociologie des controverses scientifiques PDF

La troisième vague d’études scientifiques: études d’expertise et d’expérience.


ISBN: 2130525563.

Nom des pages: 220.

Télécharger Sociologie des controverses scientifiques gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

L’étude des controverses scientifiques est un sujet privilégié de la sociologie des sciences contemporaine. Deux raisons à cela : l’étude des controverses brise l’image idéale d’une science consensuelle ; elle se trouve au cœur du débat qui oppose aujourd’hui rationalisme et relativisme. Si l’analyse des controverses scientifiques doit beaucoup aux méthodes de la Sociology of Scientifc Knowledge, d’obédience relativiste, ce livre souhaite montrer – tant par la relecture de controverses classiques que par l’analyse de controverses inédites – que la sociologie des controverses peut très bien parvenir à des résultats intéressants en s’inscrivant dans une perspective de recherche néo-rationaliste. Cette conclusion n’est pas le résultat d’une réflexion théorique sur la sociologie des sciences actuelle. Elle résulte d’un examen détaillé des arguments qui peuvent être avancés à partir d’études de cas qui relèvent aussi bien de la biologie (la thèse des générations spontanées, débattue entre Pasteur et Pouchet), des conceptions médicales (le vitalisme de l’école de Montpellier opposé à la médecine expérimentale des Parisiens) ou de l’optique (la question du sens de propagation des rayons visuels, jadis discutée à Oxford). D’une ancienne querelle médiévale à des controverses plus récentes comme celle sur le réchauffement climatique, toutes ces études suivent un même fil conducteur : interroger les rôles respectifs de la rationalité du chercheur, des conventions sociales et des croyances collectives dans la construction des connaissances scientifiques. Le lecteur y trouvera en outre des éléments de réponse – sociologiques et épistémologiques – à la question fondamentale : pourquoi l’activité scientifique est-elle conflictuelle

Ils ont un fort intérêt pour la question et une grande influence sur la population. Une réplique populaire est que les antiréalistes ne peuvent pas rendre compte des facettes importantes de la pratique scientifique. C’est là que je me suis intéressé à la sociologie, mais aussi à la sociologie des sciences, sans savoir encore qu’un tel champ existait.

Cette affirmation anti-intuitive entre clairement en ligne de compte: si un consensus était obtenu avec des preuves fragiles, il se dissiperait probablement avec un intérêt croissant, ce qui s’est produit au début de la recherche sur les ondes gravitationnelles. Indépendamment du mérite de ces études, il est douteux que l’histoire des sciences sociales soit aussi connue que celle des sciences naturelles. En général, nous avons non seulement accordé aux scientifiques un statut exceptionnellement élevé, mais nous avons considéré leur point de vue comme correct et approprié. Les outils que les chercheurs ont utilisés pour extraire le sens de tels graphiques demandent une réduction et une simplification, par exemple en supprimant des articles peu cités (Small 2006) ou en prédéterminant l’échantillon d’auteurs (Collins 2004).